Declic : Lettre relance pour les professionnels

icône représentant un poisson rouge représentant l'oublie d'une dette pour un client. Profil négligeant

Efficace contre les « Négligents ».

 

En savoir plus sur les profils débiteurs

icône d'un document officiel représentant le forfait Judi'Pro injonction

VOTRE
PACK DECLIC

1€ HT

Avec ou Sans abonnement

icône d'un document officiel représentant le forfait Judi'Pro injonction

DÉCLIC

contre les « négligents »

1 courrier de relance

1 mail

Premium : 1€ HT

Standard : 1€ HT (1€,20 TTC)

* Avec le Pack DECLIC, SEFAIREPAYER.COM et les Huissiers abonnés vous donnent les armes pour vous défendre contre les mauvais payeurs.

 

Un pack qui ménage la susceptibilité commerciale, simple, rapide et efficace. Nous envoyons un courrier de relance et un mail à votre débiteur.

 

Il s’agit des préambules du recouvrement. Ce type de pack s’adresse aux têtes en l’air, ceux qui ont « oublié » de vous payer.

 

Vous encaissez directement le montant de votre impayé sans commission supplémentaire lorsque le débiteur aura payé sa facture.

Déposer son impayé en moins de 5 minutes

Recouvrez vos factures impayées avec le Pack DECLIC à 1€ HT.  N’attendez pas et déclenchez le paiement chez votre débiteur.

 

Il n’est pas toujours nécessaire d’expédier un recommandé dès un retard de paiement. Parfois une simple lettre de mise en recouvrement suffit à rappeler votre débiteur à l’ordre.

 

Cette procédure est essentiellement destinée à faire réagir vos clients négligents. Ces « paye-en-retard » profitent de la situation pour retarder au maximum le paiement de vos factures.

 

Avec le Pack DECLIC vous mentionnez la possible intervention d’une étude Huissier de proximité auprès de votre débiteur. Vous lui signifiez ainsi, sans équivoque, un signal fort pour vous faire payer et au plus vite.

 

Cette procédure se compose d’un courrier et d’un mail de relance où est citée l’étude d’Huissier de justice partenaire que vous avez choisie.

Pourquoi faire une demande de mise en recouvrement ?

 

Il peut arriver que des clients attendent et ne respectent pas vos délais de paiement. Cela ne signifie pas forcément qu’ils n’ont pas les fonds pour vous payer.

 

En effet, certains débiteurs profitent de la totalité des délais de paiement qui leur sont accordés, et même davantage pour vous payer. Sachez que dès le lendemain de l’échéance, votre facture est considérée comme une dette de la part de votre client débiteur.

Définition de la mise en recouvrement

 

La mise en recouvrement est le nom que l’on donne lorsqu’un créancier engage des démarches à l’encontre d’un débiteur. Le créancier est la personne morale ou physique qui réclame son dû. Le débiteur est la personne, morale ou physique, qui n’a pas honoré son paiement.

 

Il s’agit d’engager une procédure amiable et/ou contentieuse pour rappeler votre débiteur à l’ordre. Attention : une créance est une dette, cela signifie que votre débiteur n’a pas réglé sa facture dans les délais qui lui ont été impartis. La mise en recouvrement ne peut être engagée que si la dette en question est certaine, liquide et exigible :

→ Certaine : la dette doit donc être notifiée par un rapport contractuel ou une facture entre deux acteurs.

→ Liquide : le montant de la dette est fixé avec certitude.

→ Exigible : le délai de paiement est arrivé à échéance.

Comment fonctionne la mise en recouvrement ?

La mise en recouvrement se fait en deux phases : la procédure amiable et la procédure contentieuse. La phase contentieuse ne peut être réalisée sans avoir au préalable effectué ou tenté au préalable un recouvrement amiable.

Lors de la phase amiable, le créancier demande le paiement de la dette à son débiteur. Il peut pour cela réaliser les démarches de relance lui-même, via son service de recouvrement interne ou les externaliser (huissier ou société de recouvrement).

Les relances de recouvrement peuvent se faire par courrier (lettre simple ou recommandée) ou par téléphone. Il sera bien sûr nécessaire de bien notifier dans le dossier du débiteur les éventuelles relances envoyées et leurs dates d’exécution.

Si les relances de la phase amiable ont échoué, le créancier peut alors lancer la phase contentieuse de la mise en recouvrement. Le but étant d’obtenir le paiement de la créance par l’intermédiaire d’un titre exécutoire.

Le titre exécutoire est une décision de justice qui notifie le recouvrement forcé d’une créance. Pour obtenir ce titre exécutoire, vous devrez engager une procédure en injonction de payer ou contentieuse.

Doit-on obligatoirement faire appel à un huissier pour le recouvrement amiable ?

Il n’est pas forcément obligatoire de passer par un huissier de justice pour une mise en recouvrement amiable. Comme expliqué précédemment, ce type de procédure peut se faire en interne.

Il peut tout de même être intéressant d’intégrer un huissier de justice dès le début de votre relance. D’autant plus, si votre client est un profil débiteur régulièrement en retard de paiement sur ses factures. Intégrer un professionnel dans la boucle de relance peut faire avancer votre affaire plus rapidement.